PLUME  ET  REGARDS

L'avantage littéraire

HYPOTHESES

« Plume & Regards » se propose de contribuer à la réflexion sur le récit ,
au travers d'une rédaction souple et simple issue de l'art de conter.


Bienveillance et leadership
Une autre source de réussite

"Ce n'est pas la force qui fait le leader,
mais l'engagement qu'il transmet à son épuiqe"
MLB

« Leadership », « management », il est de mise aujourd’hui d’employer des mots anglais pour appeler un loup, un agneau ; puis de s’étonner qu’il y ait chahut dans la bergerie !

De quoi parlons-nous vraiment lorsque nous déclinons toutes les nouvelles tendances innovantes du leadership et du management ?

Dérivé du mot anglais « leader », lui-même exprimant l’action de « to lead », c’est-à-dire : « conduire, mener, pousser » ; le leadership est le fait de prendre la tête des opérations à mener.

Et le management ? Venant de l’Italien Maneggiare (conduire sa monture, la gérer) le mot s’est transformé en américain en management pour être appliquer non plus à des chevaux mais à des employés.

Le Leader est celui qui incarne la façon de s’y prendre pour atteindre le but fixé. Le Manager est celui qui fera appliquer les conditions pour que cet objectif soit atteint.

La compétence du leader tient en sa capacité à engager les autres à suivre son modèle par la cohérence et l’authenticité de son exemple. C’est le charisme. La compétence du leader se trouve principalement dans son savoir-être.

Le Manager, lui, se doit de réunir les connaissances des techniques et l’expérience des pratiques professionnelles dont l’assurance amènera les membres de son équipe à le prendre en référence pour l’exécution des tâches.

Ceci exposé, nous ne traitons pas ici de management (direction de l’organisation), mais de leadership (stratégie et intuition de l’adéquation des choses à mener, et de l’engagement des employés à le faire).

La bienveillance, longtemps mise de côté dans les pratiques directives, est aujourd’hui reconnue comme puissant facteur de réussite. Le leadership et la bienveillance font un excellent cocktail d’adhésion.

Marie-Line Balzamont

Et si la France était...


Si la France était un arbre, ce serait un chêne particulier, souple tel le roseau et fort tel le baobab. Un arbre dont les racines s’enfonceraient dans la terre de l’Antiquité, le tronc s’élèverait dans l’Histoire de deux millénaires, la frondaison s’épanouirait sur tous les continents et dont les fleurs et les fruits de France seraient porteurs d’un avenir pertinent et généreux sous le soleil de la diversité humaine.

 Si la France était un arbre, il serait un élan puissant et droit vers une plus franche liberté, une plus juste égalité et une meilleure fraternité.

 

La liberté… de tendre la main vers l’autre,

L’égalité… d’humeur et de bienveillance,

La fraternité… comme valeur fondatrice.

 

Car la France, c’est d’abord un esprit, un regard, un projet d’être ensemble. Le France est une volonté singulière d’être, dans l’Histoire et sur la planète, pleinement humain. Une histoire riche d’expériences politiques, culturelles, artistiques, scientifiques, sociales, philosophiques, toujours sous l’égide de la diversité. Comme sa géographie, la France est un carrefour. Une fleur aux mille pétales.

 

Marie-Line Balzamont