PLUME  ET  REGARDS

L'avantage littéraire

 
 

LE BUREAU DES METHODES 
Les 4 clefs de la persuasion 

 

L'INVENTIO


Art de trouver des arguments et

des procédés pour convaincre. 

LA DISPOSITIO


Art d’exposer des arguments

de manière ordonnée et efficace.


L'ELOCUTIO


Art de trouver des mots qui

mettent en valeur les arguments.

LA MEMORIA


Art d'encoder les procédés

pour mémoriser le discours.

 

DU CONFLIT A L'HUMOUR, L'ART DU PARADOXE


"En avoir ou pas", telle est la question. En avoir... Oui, mais de quoi ? Du tac au tac, de l'à-propos, de la répartie.


Savoir répondre avec vivacité et humour, paraît souvent relever d'une science secrète, d'un génie hors de portée. "Il a ça en lui…" "Elle est née comme ça…" entend-on partout. Alors, est-ce vraiment aussi inné que cela, ou y a-t-il un petit espoir de pouvoir développer ses capacités dans le domaine ?


RECETTES ET MÉTHODES

Il serait totalement faux de prétendre qu'il existe des recettes ou une méthodologie quelconque pour y parvenir. Mais il serait tout aussi faux d'affirmer que si on ne l'a pas à la naissance, on n'aura jamais le don de répartie. A coup sûr, cela ne s'apprend pas comme une leçon d'histoire. Mais cela se réfléchit, se recherche, se construit et se développe. Il y faut du temps et du travail. Cela requiert de la patience, de la souplesse et de la pratique comme pour tout autre connaissance de soi. Si la répartie ne s'apprend pas, alors comment la développer ?


UN TEMPS ET UN LIEU

Comme tous les entraînements il est bon de s'accorder un temps et un lieu tranquille où s'essayer à répondre, rétorquer, retourner les questions. On se dit toujours : "Si j'avais su, j'aurais dit ceci ou cela", ou bien encore : "C'est toujours après que je trouve quoi dire, mais il est trop tard." Puis on reprend son quotidien, on oublie ses trouvailles et quand l'occasion de les placer se représente, on se trouve tout aussi dépourvu que la première fois.

 

CENT FOIS SUR LE MÉTIER…

Il est donc nécessaire de s'arrêter un peu pour mémoriser ses réponses, enrichir son vocabulaire, développer son imagination, exercer son éloquence. Observer autour de soi tout ce qui prête à l'improvisation, s'avouer franchement ce qui bloque pour mieux le comprendre, repérer ce qui nous surprend, nous amuse et ne pas hésiter à l'utiliser en le personnalisant. Ne jamais rater une occasion de s'essayer encore et toujours, car dans ce domaine il est indispensable de remettre "cent fois sur le métier, son ouvrage."


DU CONFLIT A L'HUMOUR

Une attitude efficace, apprendre à reconnaître ce qui relève de la réplique : une réponse immédiate et vive mais péremptoire, incisive dont le résultat est blessant et entraîne un conflit entre les protagonistes. Et ce qui appartient à la répartie : une réponse immédiate et vive, mais loufoque et ridicule. Un "à côté de la plaque" qui surprend là où la réplique blesse, et déclenche le rire au lieu du conflit.


A dire, cela paraît simple et évident. A faire, tout se complique. On se croit spirituel et on est juste vexant. On est sûr d'être drôle, et on est ridiculement grossier. En effet, l'art de la boutade ne concerne pas seulement ce que l'on dit, mais aussi comment et quand on le dit. Le débit des paroles, le ton et le timbre de la voix, la gestuelle, les mimiques comptent tout autant pour faire mouche que la pertinence du propos. Et là, il faut savoir se mettre en scène, se métamorphoser, se théâtraliser. C'est cela qui s'apprend. Ne jamais avoir peur du ridicule quand on veut amuser. Une évidence impossible, n'est-ce pas ?

 

Diverses formations théâtrales et autres peuvent ouvrir la voie, et soutenir dans la démarche. Mais déjà, une bonne observation de ce qui se passe autour de soi est source de distance et d'humour. Apprendre des grands du genre tel Michel Audiard en écoutant leur témoignage, en regardant leurs oeuvres, est une voie royale pour développer son talent. Alors "en avoir ou pas" ne sera peut-être plus une question mais un art de vivre...

Marie-Line Balzamont