PLUME  ET  REGARDS

L'avantage littéraire

LE CABINET DE LECTURE

Vous voyez ici les ouvrages de Marie-Line Balzamont
qui sont accessibles sur tous les points de vente de l'Harmattan, les librairies, Amazon etc...
Pour les romans aux éditions bourgandes, commandez-les par
téléphone ou mail à la maison d'édition :
01 43 26 19 66 - [email protected]
 

LES ENCOMBRANTS

Une enfance rue Mouffetard - 1966 à 1974


Marie-Line Balzamont

ISBN :  978-2-9552883-1-3

Editions Bourgandes


Résumé : Les Encombrants sont des sortes d'anges déçus, qui aiment à se réfugier dans la rue et l'arrogance. Non désirés, mais pas refusés pour autant, ils ne connaissent que la complicité de l'amitié. Pour le reste, rien n'est jamais certain...

Ils suivent la vie comme elle se présente ou comme ça les arrange.

Champions de la mauvaise foi autant que de la pure vérité, ces enfants-là n'ont qu'une  loi : survivre en s'amusant !...


Extrait du livre - chapitre "In nomine patri"


"Les enfants étaient silencieux. Ida, les avait encore entraîné dans la magie d'une Venise imaginée. D'une voix basse, un peu rauque, la conteuse articulait lentement, roulant les r, durcissant les s, accentuant les z. Elle faisait danser les syllabes et les enfants écoutaient, captivés. La magicienne leur distillait ses secrets, assise dans le vieux fauteuil d'avant-guerre, au cuir brun complètement écaillé. Cette adorable voisine dont l'accent était à lui seul un poème, avait le don du voyage intérieur. Ida, femme discrète et courageuse.

Que savent les bambins orgueilleux, des folies que l'innocence des vieillards a bâti afin que leur monde soit à faire ou à refaire derrière un clavier ou un zinc ?

L’enfance d'Ida, l'adolescence d'Ida, son naturel, sa curiosité, sa bonté. Le grand amour d'Ida. La dictature, la guerre, la fuite, la mort et enfin l'exil. Ida traversant une monde comme César le Rubicon. Aléa Jacta Est. Le sort l'avait jetée rue Mouffetard. Elle ne serait jamais plus Ida, mais Mme Ida. La Vénitienne, la magicienne : celle que tous les enfants préfèrent.

Ida était devenue ce charme particulier dont aujourd’hui les Encombrants du grenier se délectaient avec avidité. Un grand bol de chocolat délicieusement odorant. Des petits pains faits maison encore fumants..."


 

SHÉHÉRAZADE EN FORET DE BROCELIANDE


Marie-Line Balzamont

ISBN : 978-2-296-08156-7

Editions de L'Harmattan


Résumé : Shéhérazade s'est échappée du livre des Mille et une nuits, privant ainsi l'Orient mythique de sa mémoire et de se poésie. Sofiane, le dernier des conteurs Égyptiens retrouve sa trace en Brocéliande.

Qu'y a-t-il vraiment derrière nos gentilles fées et nos bons enchanteurs ? De grands druides oubliés et de puissantes déesses de la nature ?

Dans sa quête, Sofiane découvrira le secret des vieilles histoires de dragons, d'elfes et de lutins.


Extrait du livre : chapitre "Au pays de féerie"


Tout le monde connait les histoires que Shéhérazade contait au prince de Bagdad, mille et une nuits durant. Mais qui sait, que ses mille et une nuits se répétèrent pendant des centaines d'années, d'oasis en désert, jusqu'aux confins de l'Orient mythique.... et que la Belle, lasse de Sinbad et d'Aladin, s'ennuyant à mourir, rêvait d'évasion e de contrées inconnues ?

Le monde des fées a cet avantage de parler toutes les langues et d'atteindre tous les lieux à toutes les époques. C'est ce qui en fait un monde merveilleux : ni temps, ni frontière... Il y a bien des interdits, mais jamais rien d'impossible.

Penchée au-dessus de son chaudron magique, la fée Morghane en Avalon souffrait du même ennui que Shéhérazade. Depuis tant d'années qu'Arthur et ses compagnons dormaient sur son île et que sa tante Viviane en forêt de Brocéliande retenait Merlin prisonnier... Les conteurs celtiques ressassaient sans cesse les mêmes histoires et elle se sentait seule et désœuvrée. Or il advint qu'un jour, les deux donzelles se virent au-dessus de leurs vasques respectives. Elle furent chacune émerveillée par la contrée de l'autre.

Mais Shéhérazade qui était de loin la plus bavarde des deux, convainquit Morhane de la laisser venir. Et la fille d'Ygraine usa d'un de ses charmes incantatoires....

Le matin suivant, lorsque Sofiane le Conteur s'éveilla sur les bords du Nil, il eut la très désagréable surprised d'ouvrir un livre blanc !! Plus rien ni personne ! Tout avait disparu des pages, desmirooirs, des reflets chantants et de la face du ciel... Mais surtout de la mémoire des Hommes... 

Le monde était vide de sens.

 

LES CONTES MEDIEVAUX

DU QUARTIER MOUFFETARD


Marie-Line Balzamont

ISBN : 978-2-296-04236-0

Editions de l'Harmattan


Résumé : Un ancien soldat de Genghis Khan raconte à ses arrière-petits-enfants les étranges souvenirs d'un mystérieux chevalier rouge, qu'il avait rencontré sur la route des épices.
Inspirés des fabliaux du XIIe siècle, ces contes facétieux de manants malins, d'épouses perfides, de ruffians , de filous et autres paillards vous invitent à un voyage dans le temps à la découverte du quartier Mouffetard.

Extrait du livre :  Chapitre "Traîne-ça-là et A-moi-tout"

Il était une fois un mystérieux chevalier rouge qui dormait dans un beau lit aux draps blancs. Mais il n'y était pas seul. Un vieux pou nommé "Traîne-ça-là" y menait une vie agréable, dégustant à loisir le sang du chevalier pendant son sommeil.
Le vieux pou avait su développer l'art de piquer son hôte de façon indolore. Et le temps s'écoulait paisible au milieu des somptueux draps blancs du mystérieux chevalier rouge. Un jour cependant, une puce nommée "A-moi-tout", errant de-ci, de-là, arriva dans ce lit. Elle était jeune et intrépide, avait grand soif de sang, de vie et de plaisir, peu lui importait la marche du monde.

Elle répétait :
- Là où je suis, je suis chez moi et tout ce que je vois, est à moi !
Elle vint et vit que les draps étaient beaux et que le chevalier était bon. Alors... Mais le vieux pou veillait. Il lui dit :
- Qu'est-ce que tu fais là, toi ? Je ne t'ai pas invitée à partager ma couche. Que crois-tu ? Qu'il suffit d'arriver, de voir et de vouloir ? Non ma petite, passe ton chemin et fais comme les autres : va te chercher ton propre lit.
La puce répondit :
- C'est trop fatigant de faire ce que tu dis. De nos jours les places sont chères. Nous sommes nombreuses et les bons vivants se font rares. Fini l'âge d'or où il y avait un ventre pour tous. J'ai faim, j'ai soif et j'ai fait une longue route. Fais-moi un peu de place vieux pou, car tu as tout ce qu'il me faut ici.
- Non, non, reprends ton chemin, je n'ai pas envie de partager ma couche, te dis-je.
La puce ne bougea pas d'un pouce? Elle reprit :
- Sais-tu qu'il n'est pas convenable de parler ainsi pour un pou de chevalier. Tu te dois à une certaine tenue sous peine que ta honte  ne rejaillisse aussi sur ton maître, tu ne peux donc te tenir comme n'importe quel pou !! Aimerais-tu que j'aille me plaindre du sort que tu me réserves de-ci, de-là et qu'on dise de toi :"Regardez donc le vieil avare, comme il est pingre et méchant pou !"
Traîne-ça-là, le vieux pou du mystérieux chevalier rouge, n'apprécia pas tellement ce discours.
- Que me dis-tu ? Qui me jugerait ?
- Mais tout le monde, tu sais ! Tes frères poux, mes sœurs puces, mais aussi nos amis les morpions, les cancrelats et les teignes. Bref, toute la société des parasites. Tous te jugeraient d'un sale œil. Il serait mieux pour toi de m'accueillir le sourire aux lèvres et de me demander si j'ai fait bon voyage et ce qu'il me manque pour être heureuse. Alors, je te répondrais comme je suis joyeuse de te revoir, te confierais les soucis qui m'ont conduite jusqu'ici et comme ton aide me serait précieuse en ces temps de misère. Nous déciderions alors quoi faire ensemble pour nous satisfaire...
 

LA GESTE DE CUCHULAINN

Un héros mythique de l'Ulster


Marie-Line Balzamont

ISBN : 2-296-00503-9

Editions de l'Harmattan


Résumé : La geste de Cuchulainn appartient au cycle légendaire des Ulates. Au XIIe siècle, on contait déjà dans les cours d'Irlande, les aventures extraordinaires et les amours merveilleuses des anciens dieux celtes et de leurs champions.

Cuchulainn est le plus illustre des héros mythiques de l’Ulster. Son nom signifie "chien de Culann". On peut le comparer à l'Achille de la mythologie grecque.

Ses relations avec les dieux, ses pouvoirs surnaturels, ses armes magiques et sa vie brève mais éclatante, firent de lui le héros épique par excellence. Ce qui inspirera aux poètes médiévaux certains exploits des chevaliers de la Table Ronde.


Extrait du livre - chapitre "Le rapt du Taureau de Cooley"


Cette guerre entre l’Ulster et le Connaught fut déclenchée pour la possession de deux taureaux merveilleux : le taureau aux cornes blanches d'Ai et le taureau brun de Cooley.

Renommés pour leur taille et leur force, ces deux animaux auraient été sciemment envoyés en Irlande par les dieux pour y semer la guerre et la désolation.

Pourtant, tout avait commencé par une tendre conversation sur l'oreiller entre les souverains du Connaught, Aillil et Mabd, au sujet de leur fortune respective. Selon la mythologie irlandaise, aucun roi ne pouvait régner sur le pays s'il n'épousait Mabd, qui, en tant que déesse de la fertilité, recelait la souveraineté en sa personne. On disait d'elle, qu'elle n'était jamais sans un homme dans l'ombre d'un autre. Femme magnifique mais néfaste, elle combattait avec la même férocité que Morrigane déesse de la mort, car elle avait un caractère sauvage et obstiné. C'était une intrigante née qui n'hésitait pas à tricher pour parvenir à ses fins. Son époux Aillil Mac Mata, en revanche, était un faible, sous son entière domination. Elle l'avait épousé pour sa générosité financière et parce qu'il savait fermer les yeux sur ses frasques sexuelles...